Nous ne publions pas de fiche-synthèse sur la Merbromine (Mercurochromemd) étant donné que ce produit n’est plus commercialisé.

mercurochrome bouteille anciennceSource

Antiseptique topique de couleur brun-rouge commercialisé pour soulager les coupures et éraflures mineures, dont l’utilisation s’est généralisée au cours du 20e siècle. Le nom Mercurochromemd réfère à la solution antiseptique en vente libre contenant de la merbromine (2%) dissoute dans l’alcool éthylique ou l’eau. (Référence)

Plusieurs tentatives de synthèse ont été faites avant que les propriétés antiseptiques de la merbromine ne soient découvertes par le médecin Hugh H. Young au Johns Hopkins Hospital de Baltimore, en 1918. (Référence) Le produit est rapidement devenu populaire comme antiseptique d’usage courant pour traiter les blessures mineures.

Par ailleurs, outre son usage antiseptique, le Mercurochromemd est aussi utilisé dans le domaine de la mode pour teindre les tissus et obtenir une couleur orangée unique et vibrante. (Référence)

Retrait du marché
Dans les dernières décennies, plusieurs problèmes ont été soulevés relativement à l’usage du Mercurochromemd. En premier lieu, le produit contient du mercure qui est un poison. Puis, sa couleur brun-rouge fait en sorte que lorsque la solution est appliquée sur la peau, il devient difficile de détecter rapidement une infection.

Les risques potentiels d’empoisonnement au mercure ont amené la Food and Drug Administration (FDA) à retirer la merbromine de la liste des produits « generally recognized as safe » (généralement reconnus comme sécuritaires), et disponibles en vente libre, pour la placer sur la liste des produits « untested » (non testés). La merbromine n’est donc plus commercialisée aux États-Unis depuis 1998, en Allemagne depuis 2003 et en France depuis 2006. (Référence) Il nous a été impossible de déterminer précisément la date de retrait du marché de la merbromine au Canada. Par ailleurs, en raison de son prix peu élevé, le Mercurochromemd demeure tout de même un antiseptique encore fort utilisé dans les pays défavorisés. (Référence)

Même nom, nouvel ingrédient actif…
Même si la merbromine a été retirée du marché dans plusieurs pays, certains médicaments sont encore commercialisés sous le nom Mercurochromemd, qui est familier pour une grande partie de la population. Ainsi, le Mercurochromemd qui se trouve en vente libre aujourd’hui dans les pharmacies du Canada contient désormais de la chlorhexidine 0,05% comme principal ingrédient actif.

Une recherche dans la base de donnée des médicaments en vente libre de l’Ordre des pharmaciens du Québec permet de recenser, en date du 3 avril 2013, deux produits, dont un qui existe depuis 1998, portant la marque de commerce Mercurochromemd. Ces derniers ont de la chlorhexidine 0,05% comme principal ingrédient actif.

Il est intéressant de noter qu’une recherche du terme Mercurochromemd dans la base de données des produits pharmaceutiques de Santé Canada ne donne aucun résultat. Par ailleurs, une recherche à partir du numéro d’identification du Mercurochromemd des Laboratoires Atlas (DIN 00832146) dans la même base de données mène à la fiche du produit, sans faire mention cependant du nom de commerce Mercurochromemd.

Enfin, en France, les Laboratoires Mercurochrome, propriété des laboratoires Juva Santé, ont diversifié leurs activités et commercialisent une série de produits tels des pansements, des compresses, des désinfectants, etc.

Sources:

History of Mercurochrome [en ligne] : http://www.catotti.us/MC/ (page consultée le 3 avril 2012).

Les Laboratoires Mercurochrome [en ligne] : http://www.mercurochrome.fr/ (page consultée le 14 mars 2013).

Merbromin. Wikipedia [en ligne] : http://en.wikipedia.org/wiki/Merbromin (page consultée le 13 mars 2013).

Merbromine. Wikipedia [en ligne] : http://fr.wikipedia.org/wiki/Merbromine (page consultée le 13 mars 2013).

Mohite PN,  Bhatnagar AM. Mercurochrome 1% as an antiseptic for burns: Economical – but is it efficacious and safe?. The Internet Journal of Surgery 2009; 21 (2):DOI: 10.5580/917. [En ligne]

Auteurs:
Nancy Marando
Jean-François Bussières

Création: 21 mars 2013
Publication: 4 avril 2013